Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Abdomen : Région du corps humain située entre la poitrine et les hanches. Elle contient l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin, le foie, la rate et plusieurs autres organes.


Adénome : Tumeur bénigne dont la structure ressemble à une glande ou qui s’est développée dans une glande. Les polypes trouvés dans le côlon sont considérés comme des adénomes.


Adjuvant : Se dit d’un traitement qui s’ajoute au traitement principal du cancer. Dans le cas du cancer colorectal, le traitement principal est habituellement une intervention chirurgicale, et une chimiothérapie administrée après l’intervention est un exemple de traitement adjuvant.


Alopécie : Perte de cheveux ou de poils. Cette perte, habituellement temporaire, peut être partielle ou totale, selon la personne, le médicament et la dose.


Anastomose : Union des deux parties de côlon qui restent une fois le tissu cancéreux enlevé.


Anémie : Diminution anormale du taux d’hémoglobine dans le sang, ce taux étant la mesure du nombre de globules rouges.


Antibiotique : Médicament qui lutte contre des infections bactériennes.


Anticorps : Protéine fabriquée spécialement par le système immunitaire du corps humain pour neutraliser ou détruire un corps étranger précis (appelé antigène) au moment de son apparition dans le corps.


Anticorps monoclonaux (AcM) : Anticorps produits par une famille de cellules (clone) issues d’une seule cellule mère et, par conséquent, dotés d’une même spécificité pour les mêmes antigènes. Les anticorps monoclonaux sont conçus pour attaquer des cellules précises en vue d’empêcher la dissémination du cancer.


Antiémétique : Type de médicaments ayant la propriété d'arrêter les nausées et les vomissements.


Antigène : Corps étranger – par exemple, un organisme (virus ou bactérie), une cellule greffée ou un composé chimique – qui incite le système immunitaire à produire des anticorps contre lui.


Antigène carcino-embryonnaire (CEA) : Protéine trouvée dans le sang. Un taux élevé de cet antigène peut signifier la présence d’un cancer colorectal, mais d’autres maladies et le tabagisme peuvent aussi augmenter ce taux.


Antimétabolite : Substance anticancéreuse qui ressemble beaucoup à une substance nécessaire à la croissance normale des cellules. Au cours d’une chimiothérapie, la cellule tumorale utilise l’antimétabolite au lieu de la substance nécessaire et finit par mourir de faim.

Appendice: Excroissance du gros intestin qui se situe à l'extrémité droite du côlon.

Retour en haut


B

Bénin : Non cancéreux; se dit d’une tumeur qui ne se propagera pas aux tissus avoisinants et qui réapparaît rarement quand on l’enlève au complet.

Bevacizumab : Biothérapie utilisée contre le cancer colorectal.

Bien différenciée : Se dit d'une tumeur constituée de cellules individualisées, qui ressemblent aux cellules normales.

Bile : Liquide jaune et amer fabriqué par le foie et destiné à aider les intestins dans la digestion des graisses.

Bilirubine : Pigment jaune, dont l'accumulation anormale dans le sang et les tissus détermine un ictère (ou jaunisse)

Biopsie : Intervention chirurgicale destinée à prélever un fragment de tissu ou des cellules afin de pouvoir le ou les examiner au microscope et de poser un diagnostic. Le matériel prélevé s’appelle aussi biopsie.

Biologiques (médicaments) : Classe de médicaments conçus pour cibler précisément la croissance et l’activité de cellules cancéreuses. Les anticorps monoclonaux en sont un exemple.

Bolus : Administration rapide (plutôt que lente sur une longue période de temps) d’un médicament par voie intraveineuse.

Retour en haut


C

Canaux biliaires : Conduits collectant la bile synthétisée dans le foie jusqu'à son écoulement dans le duodénum.

Cancer : Mot général qui regroupe plus d’une centaine de maladies. C’est la prolifération anarchique de cellules anormales qui peuvent envahir et détruire des tissus sains. Tous les cancers peuvent se propager ailleurs dans l’organisme, mais ils ne se propagent pas tous.

Cancer colorectal : Multiplication anormale de cellules malignes dans le côlon ou le rectum.

Cancer primitif ou primaire : Le premier cancer détecté, c’est-à-dire le lieu d’où le cancer s’est propagé.

Capécitabine : Un médicament de chimiothérapie qui est pris par la bouche et qui se transforme en 5-fluorouracile dans l’organisme, pour le traitement du cancer colorectal.

Carcinogène ou cancérogène : Qui peut causer le cancer (comme la fumée de cigarette).

Cathéter : Petit tube mince introduit dans une partie du corps. Il est parfois utilisé dans le traitement du cancer pour faciliter la prise de sang ou l’administration de médicaments.

Cellule : La structure fondamentale des tissus vivants. Les plantes et les animaux sont tous faits d’une cellule ou plus. Une amibe, par exemple, est composée d’une seule cellule, tandis que les humains sont formés de milliers de milliards de cellules.

Cellules entérochromaffines : Cellules du tube digestif qui sécrètent des substances hormonales.

Cellule souche : Type de cellule à l’origine de tous les genres de cellules sanguines.

Cetuximab : Agent de biothérapie administré par voie intraveineuse pour traiter le cancer colorectal.

Champ d’irradiation : Région du corps qui reçoit une radiothérapie.

Champ pelvien : Région du corps qui comprend le pelvis et l’aine, et qui peut être ciblée par la radiothérapie.

Chimiothérapie : Emploi de médicaments pour traiter le cancer. Ces médicaments peuvent lutter contre le cancer. On les appelle parfois des anticancéreux ou des antinéoplasiques.

Chirurgien : Médecin qui fait des opérations.

Chromogranine A : Marqueur tumoral libéré, entre autres, par les tumeurs neuroendocrines.

Classification : Une classification des cancers en fonction de leur degré de propagation. Le stade d’un cancer aide à déterminer les traitements appropriés et à prédire l’évolution du cancer.

Colite ulcéreuse : Maladie inflammatoire chronique de l'intestin qui affecte le côlon et le rectum. 

Côlon : Tube musculaire d’environ 150 cm (5 pieds) de long, qui fait partie du gros intestin et qui relie l’intestin grêle au rectum. C’est dans le côlon que l’eau est extraite des résidus de la digestion avant leur évacuation.

Côlon sigmoïde : Segment du gros intestin qui est situé entre le côlon descendant et le rectum.

Coloscopie : Examen visuel de l’intérieur du côlon au moyen d’un fibroscope.

Colostomie : Création d’une ouverture au niveau de la peau de l’abdomen, appelée une stomie, pour permettre l’évacuation des déchets du côlon. La stomie peut être temporaire ou définitive.

Composé : Une substance formée de deux éléments chimiques ou plus.

Couches tissulaires : Couches cellulaires successives qui composent un organe.

Cycle de chimiothérapie : Période d’administration d’un traitement de chimiothérapie suivie d’une période de repos avant le traitement suivant. On parle d’un nouveau cycle chaque fois qu’on reprend la chimiothérapie.

Retour en haut


D

Défécation : Expulsion des selles par l’anus.

Déshydratation : Diminution excessive de l’eau contenue dans le corps. Elle peut être causée par des vomissements ou la diarrhée.

Diagnostic : Détermination de la nature d’une maladie d’après les signes, les symptômes ainsi que les résultats des analyses de laboratoire, des examens d’imagerie et de l’examen physique.

Diététiste professionnelle : Experte diplômée en diététique (étude de l’alimentation). Elle peut évaluer l’alimentation de personnes et leur donner des conseils. Elle peut aussi traduire des données scientifiques sur les aliments et l’alimentation en conseils pratiques que les personnes peuvent suivre dans leur vie quotidienne.

Dispositif d’accès veineux : Petit dispositif qui est placé sous la peau de la poitrine ou de l’avant-bras et qui donne accès à une veine. Il permet d’administrer un médicament dans la veine ou de faire une prise de sang.

Dosage : Test qui détermine la taille, la quantité ou les caractéristiques d’une substance dans un échantillon, ou simplement la présence ou l’absence d’une substance dans un échantillon.

Dysfonction sexuelle : Difficulté reliée aux activités sexuelles.

Retour en haut


E

Échographie : Méthode diagnostique qui repose sur l’utilisation d’ultrasons pour détecter des structures corporelles anormales. Les ultrasons sont reflétés par les organes internes; un ordinateur enregistre leurs réflexions (échos), traite l’information et produit une image détaillée de la région examinée.

Effets secondaires : Symptômes causés par des médicaments ou traitements.

EGFR (epidermal growth factor receptor) : Une protéine qui est présente en grand nombre à la surface de nombreux types de cellules tumorales et qui favorise la croissance et la division cellulaires.

Enzymes : Substances qui favorisent des réactions chimiques particulières, comme celles qui permettent de digérer les aliments dans l’intestin.

Estomac : Organe en forme de poche qui reçoit les aliments en provenance de l'oesophage. Il tient un rôle majeur dans la digestion des aliments en les broyant à l’aide de sucs gastriques.

Étiologie : Facteurs qui causent une maladie.

Études cliniques ou essais cliniques : Études de recherche qui visent, par exemple, à mettre à l’essai de nouveaux traitements chez l’humain. On suit des règles strictes pour s’assurer que les patients sont bien informés du but, des risques et des avantages de l’étude clinique avant d’accepter d’y participer.

Examens de laboratoire : Analyses sanguines, urinaires ou d'autres prélèvements qui sont effectués dans un laboratoire de biochimie, microbiologie ou hématologie.

Examens d'imagerie : Examens qui permettent d'offrir une image d'une zone spécifique du corps humain.

Examen pelvien : Un examen du vagin, du col de l’utérus, de l’utérus et des ovaires.

Exérèse : Ablation chirurgicale d’un organe ou d’un tissu.

Exérèse large : Ablation du tissu cancéreux, d’une marge de tissu normal autour du tissu cancéreux ainsi que des ganglions lymphatiques situés près du cancer pour enlever tout le cancer.

Retour en haut


F

5-FU : Abréviation de 5-fluorouracile, le médicament de chimiothérapie le plus utilisé pour traiter le cancer colorectal.

Facteurs de risque : Éléments qui augmentent la probabilité d’avoir une maladie. Les facteurs de risque peuvent être reliés à l’environnement, au mode de vie ou à l’hérédité.

Fèces ou matières fécales : Déchets de la digestion qui s’accumulent dans le rectum et qui sont expulsés au niveau de l’anus par la défécation (aller à la selle).

Fibroscope : Instrument qui transmet une image par un faisceau de minces fibres de verre ou de plastique souples.

Flushing : Apparition de couleur rouge violacée du visage, du cou et du haut du corps, en lien avec le syndrome carcinoïde, en présence d'une tumeur neuroendocrine.

Folinate de calcium : Aussi appelé acide folinique ou leucovorine calcique. Un médicament de chimiothérapie qui est administré en association avec le 5-FU pour rehausser son activité dans le traitement du cancer colorectal.

Formule sanguine : Le nombre de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes dans un échantillon de sang.

Formule sanguine complète (FSC) : Une analyse sanguine qui mesure le taux d’hémoglobine (protéine qui transporte l’oxygène dans les globules rouges), l’hématocrite (rapport des globules rouges du sang à son volume total), le nombre de globules blancs et le pourcentage des divers types de globules blancs, ainsi que le nombre de plaquettes (structures qui jouent un rôle dans la coagulation du sang).

Retour en haut


G

Ganglions lymphatiques : Petits renflements situés sur le trajet des vaisseaux lymphatiques, qui filtrent la lymphe pour en enlever les impuretés. 

Gastrectomie partielle : Ablation d'une partie de l'estomac.

Gastrectomie totale : Ablation de tout l'estomac.

Gène : Particule biologique élémentaire qui est responsable de la transmission héréditaire d’un caractère d’une cellule à une autre ou d’un parent à son enfant.

Général ou systémique : Se dit d’un traitement qui influence tout le corps, la substance utilisée pouvant voyager dans la circulation sanguine et atteindre toutes les cellules. La chimiothérapie est un exemple de traitement général.

Glande thyroïde : Glande située devant la trachée et qui produit des hormones qui contrôlent le bon fonctionnement de tous les systèmes organiques.

Globules blancs (ou leucocytes) : Cellules du sang qui sont responsables de la lutte contre les infections. La chimiothérapie cause souvent une diminution du nombre de globules blancs, ce qui rend le patient plus vulnérable aux infections. Cette diminution du nombre de globules blancs s’appelle leucopénie.

Globules rouges (ou érythrocytes) : Cellules du sang riches en hémoglobine qui assure le transport de l'oxygène dans le sang. 

Glucagon : Hormone sécrétée par le pancréas qui décompose le glycogène en glucose (sucre).

Gros intestin : La dernière partie du système digestif. Il se compose de six segments : le cæcum, le côlon ascendant ou droit, le côlon transverse, le côlon descendant ou gauche, le côlon sigmoïde et le rectum. Le gros intestin fait progresser les déchets alimentaires tout le long de ces segments et en extrait de l’eau pour transformer ces déchets en matières fécales semi-solides qui peuvent être expulsées de l’organisme.

Retour en haut


H

Hémoglobine : Protéine qui transporte l’oxygène dans les globules rouges. La mesure du taux d’hémoglobine permet de déterminer la présence d’une anémie.

5-HIAA : Produits de la dégradation de la sérotonine, entre autres produites par les tumeurs neuroendocrines et excrétée dans l'urine.

Hormone : Substance chimique sécrétée dans l'organisme et qui agit sur un récepteur du tissu cible pour en modifier le fonctionnement. 

Retour en haut


I

Imagerie par résonance magnétique (IRM) : Méthode d’examen qui produit, à l’aide de champs magnétiques, des images de grande qualité des tissus mous, comme les organes de l’abdomen, sur un écran d’ordinateur.

Immunologie : Étude de la capacité naturelle du corps à se défendre contre des substances étrangères ou des organismes.

Immunothérapie : Traitement qui stimule la synthèse d’anticorps par le système immunitaire pour lutter contre une maladie. Les vaccins anticancéreux sont un exemple d’immunothérapie.

Infection : Envahissement de tissus du corps humain par des microorganismes comme des bactéries ou des virus.

Infirmière en oncologie : Infirmière autorisée spécialisée dans le traitement des patients atteints de cancer.

Infirmière d’étude clinique : Infirmière spécialement formée pour s’occuper de patients qui participent à une étude clinique. Elle planifie les traitements, les prises de sang et les examens, prend leurs résultats en note, fixe les rendez-vous de suivi, et fournit de l’information et du soutien.

Infirmière praticienne en oncologie : Infirmière autorisée qui a reçu une formation spéciale pour pouvoir prodiguer des soins de premier recours, y compris de nombreuses tâches effectuées habituellement par un médecin.

Injection : Introduction d’un liquide dans le corps humain au moyen d’une seringue et d’une aiguille. L’injection peut être faite sous la peau (sous-cutanée), dans un muscle (intramusculaire) ou dans une veine (intraveineuse).

In situ : Se dit d’un cancer à un stade précoce, dont les cellules cancéreuses n’ont pas encore envahi les tissus avoisinants.

Insuline : Hormone sécrétée par le pancréas qui permet l'entrée du glucose (sucre) dans les cellules de l'organisme.

Intestin : Partie du tube digestif qui fait suite à l’estomac et qui s’étend jusqu’à l’anus. L’intestin se subdivise en intestin grêle et en gros intestin.

Intestin grêle : Partie de l'appareil digestif située entre l'estomac et le gros intestin (côlon), qui comprend 3 segments : le duodénum, le jéjunum et l'iléon.

Intramusculaire (i.m.) : Se dit d’une injection faite dans un muscle. Le médicament passe ensuite dans la circulation sanguine.

Intraveineuse (i.v.) : Se dit d’une injection faite directement dans une veine.

Invasif ou infiltrant : Se dit d’un cancer qui s’est propagé à des tissus ou organes avoisinants ou éloignés.

Irinotécan (CPT-11) : Un médicament de chimiothérapie administré par injection intraveineuse contre le cancer colorectal.

Irradiation : Exposition à une source de rayonnements. Voir Radiothérapie.

Retour en haut


J

Jaunisse (ou ictère) : Coloration jaune de la peau due à l'accumulation de bilirubine.

Retour en haut


L

Lactase déshydrogénase (LDH) : Enzyme présente dans la plupart des types de cellules et dont le taux reflète l’ampleur des lésions cellulaires. Un taux élevé de LDH traduit un cancer agressif.

Laparoscopie : Examen visuel direct de la cavité abdominale, au moyen d'un endoscope.

Laparotomie : Intervention qui consiste en une incision de la paroi abdominale permettant une chirurgie ouverte. 

Lésion : Tissu biologique se trouvant dans un état anormal.

Local : Se dit d’un cancer invasif qui se situe complètement dans l’organe où il a commencé. Se dit aussi d’un traitement qui n’influence que les cellules de la tumeur et de la région avoisinante. La radiothérapie est un exemple de traitement local.

Localisé : Se dit d’un cancer qui se limite à son lieu d’origine, sans signe de dissémination.

Lymphe : Liquide clair, jaune pâle, qui transporte des lymphocytes (un type de globules blancs), des anticorps et des nutriments dans tout le corps humain.

Lymphocyte : Type de globules blancs qui jouent un rôle central dans la réponse immunitaire.

Lymphocyte B ou cellule B : Lymphocyte responsable de la production d’anticorps pour lutter contre les infections.

Retour en haut


M

Maladie de Crohn : Maladie inflammatoire chronique de l'ensemble du tube digestif.  

Mal différenciée : Se dit d'une tumeur dont les cellules sont très différentes des cellules normales, jusqu'à devenir méconnaissables.

Malin : Cancéreux. Une tumeur maligne se compose de cellules cancéreuses qui peuvent se détacher, se disséminer et former des tumeurs secondaires ailleurs dans le corps.

Marqueurs tumoraux : Substance (protéine) dont le taux sanguin est augmenté en présence d'une tumeur maligne.

Masse tumorale : Quantité de cellules tumorales présentes.

Métastase : Un foyer de cellules cancéreuses qui s’est formé quand des cellules de la tumeur cancéreuse initiale se sont propagées par la circulation sanguine ou lymphatique.

Moelle osseuse : Tissu de consistance molle qui remplit les os. La moelle osseuse contient les cellules souches, qui sont à l’origine des divers genres de cellules sanguines – globules rouges, globules blancs et plaquettes.

Retour en haut


N

Nausée : Envie de vomir.

Néoadjuvant : Se dit d’un traitement administré avant le traitement principal. Par exemple, une radiothérapie ou une chimiothérapie néoadjuvante peut être administrée pour rétrécir une tumeur avant de l’enlever chirurgicalement.

Neutropénie : Diminution anormale du nombre de granulocytes neutrophiles, un type de globules blancs. Cette diminution rend la personne plus vulnérable aux infections. Une personne atteinte de neutropénie est dite neutropénique. La neutropénie peut être causée par une chimiothérapie et peut être traitée avec un facteur de croissance hématopoïétique.

Neutropénie fébrile : Maladie grave caractérisée par la fièvre chez une personne dont le nombre de globules blancs (de neutrophiles en particulier) est trop bas. La fièvre révèle la présence d’une infection qui, dans la plupart des cas, provient de germes ou de bactéries qui vivent dans les intestins ou sur la peau. Une neutropénie fébrile est une urgence médicale qui impose un traitement immédiat. Toute température supérieure à 38 °C (Celsius) ou 101°F (Fahrenheit) doit être rapportée sans tarder à l’équipe soignante.

Neutrophile ou granulocyte neutrophile : Le type le plus abondant des globules blancs qui constituent la première ligne de défense contre les infections. Les neutrophiles peuvent être endommagés par les médicaments de chimiothérapie ou autres.

Nombre absolu de neutrophiles : Nombre de neutrophiles dans le sang; ce nombre permet de déterminer votre risque d’infection et s’il faudrait retarder votre chimiothérapie ou en réduire la dose.

Retour en haut


O

Obstruction intestinale : Blocage du côlon qui empêche la progression des selles dans l'intestin.

Oesophage : Segment du tube digestif qui relie le pharynx à l'estomac.

Oncogène : 1) adj. Qui favorise ou qui provoque la formation de tumeurs. 2) s.m. Gène capable de provoquer la transformation de cellules normales en cellules cancéreuses.

Oncologie : Étude du cancer et de son traitement.

Oncologue : Médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement du cancer.

Oncologue médical : Médecin spécialisé dans le traitement du cancer au moyen de médicaments.

Ovaires : Glandes génitales femelles qui produisent les ovaires et des hormones (estrogènes et progestérone).

Oxaliplatine : Un médicament de chimiothérapie administré habituellement en association avec d’autres médicaments contre le cancer colorectal.

Retour en haut


P

Palliatif : Qui agit sur les symptômes d'une maladie et non sur ses causes.

Pancréas : Organe situé dans l'abdomen qui joue un rôle à la fois dans la digestion des aliments et dans le maintien du taux de sucre dans le sang.

Panitumumab : Agent de biothérapie administré par voie intraveineuse pour traiter le cancer colorectal.

Pathologie : Étude des changements causés par les maladies.

Pathologiste : Médecin qui a reçu une formation en médecine de laboratoire et qui peut examiner les tissus prélevés par biopsie pour déterminer la nature des cellules qui forment le tissu cancéreux.

Pelvis : Partie inférieure du tronc du corps humain.

Perfusion : Introduction lente d’un liquide dans le corps humain. Le débit d’écoulement du liquide est surveillé et réglé pendant que la solution passe d’un perfuseur ou d’un contenant élevé à une veine, sous l’effet d’une pompe ou de la gravité, par l’entremise d’une tubulure.

Percutané : À travers la peau.

Pharmacien : Personne spécialisée dans la préparation, la distribution et la surveillance des médicaments. Elle peut vous donner des conseils sur l’emploi des médicaments et des renseignements sur leurs effets secondaires possibles.

Physiothérapie : Utilisation d’exercices physiques dans le but d’améliorer la mobilité des articulations, de réduire l’enflure et de soulager la douleur postopératoire. La personne spécialisée en physiothérapie est le physiothérapeute.

Plaquette : Cellule sanguine qui contribue à prévenir les saignements ou à les arrêter après une blessure.

Polychimiothérapie : Utilisation de deux médicaments de chimiothérapie ou plus pour traiter le cancer d’un seul patient.

Polype : Tumeur bénigne trouvée sur le revêtement interne de l’intestin.

Polypose adénomateuse familiale : Maladie héréditaire rare du système digestif, caractérisée par la croissance de milliers de polypes sur la paroi de l’intestin. Si les polypes ne sont pas enlevés, le patient finit par avoir un cancer. Souvent, les médecins recommandent l’ablation complète du gros intestin pour empêcher l’apparition d’un cancer.

Pronostic : Appréciation de l’évolution et de l’issue d’une maladie après son diagnostic.

Protocole : Dans le cas de la chimiothérapie, le protocole décrit les médicaments que vous recevrez, leurs doses, la fréquence et le moment d’administration, ainsi que les quantités totales.

Retour en haut


R

Radiologiste : Médecin formé pour diagnostiquer des maladies au moyen de techniques d’imagerie (radiographie, échographie, scintigraphie, tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique).

Radio-oncologue : Médecin spécialisé dans le traitement du cancer par les rayonnements.

Radiothérapie : Application de rayons X à haute énergie ou de rayons gamma pour endommager ou tuer des cellules cancéreuses.

Rechute ou récidive : Réapparition d’une maladie après sa rémission.

Rectum : Dernier segment du gros intestin, qui relie le côlon sigmoïde à l’anus. C’est là que les selles sont entreposées avant leur évacuation.

Rémission : Période de temps pendant laquelle le cancer est bien maîtrisé et ne se manifeste par aucun signe ou symptôme.

Résection antérieure basse : Opération particulière visant à enlever un cancer du rectum.

Retour en haut


S

Sédatifs : Médicaments administrés pour calmer l'anxiété provoquée par des actes ou des procédures pouvant être douloureuses ou anxiogènes, par exemple avant un examen endoscopique.

Selles : Déchets solides de la digestion. Voir fèces.

Seringue : Instrument formé d’un corps et d’un piston, qui est destiné à aspirer ou à injecter un liquide.

Sérotonine : Substance hormonale qui joue un rôle dans la conduction des influx de type nerveux.

Sigmoïdoscopie (à sonde souple) : Examen du rectum et du côlon sigmoïde au moyen d’un endoscope (tube souple, muni d’une lumière) lubrifié, introduit doucement dans l’anus, en vue de trouver des polypes et d’autres anomalies.

Sous-cutanée : Se dit d’une injection de médicament faite juste sous la peau.

Stomatite : Inflammation de la membrane muqueuse de la bouche.

Stomie : Ouverture pratiquée au niveau de la peau de l’abdomen pour permettre l’évacuation des selles du côlon.

Syndrome carcinoïde : Ensemble des symptômes qui se manifestent chez des personnes atteintes de tumeurs carcinoïdes, et qui sont causés par les hormones et les substances chimiques sécrétées par la tumeur carcinoïde.

Syndrome de Lynch ou cancer colorectal héréditaire sans polypose : Maladie héréditaire caractérisée par la croissance de polypes dans le gros intestin, qui sont plus susceptibles de se transformer en cancer colorectal que les polypes découverts chez les personnes non atteintes de cette maladie. Le risque d’apparition de polypes est seulement un peu plus élevé en présence qu’en l’absence de cette maladie. Les personnes dont le syndrome de Lynch est de famille devraient discuter de dépistage précoce régulier avec leur médecin.

Système immunitaire : Système qui assure la défense du corps humain contre les maladies et les infections.

Système lymphatique : Système de vaisseaux et d’organes qui transportent la lymphe entre les ganglions lymphatiques répartis dans tout le corps humain.

Retour en haut


T

Thérapie : Traitement.

Thérapie ciblée : Type de traitement médicamenteux, conçu pour s’attaquer spécifiquement à la croissance et à l’activité de cellules cancéreuses. Les anticorps monoclonaux en sont un exemple.

Thrombocytopénie ou thrombopénie : Réduction du nombre de plaquettes dans le sang au-dessous de la normale. La thrombocytopénie peut donner lieu à des problèmes hémorragiques.

Tomodensitométrie : Méthode d’examen radiographique qui donne des images en trois dimensions de structures du corps humain. Elle est très efficace pour confirmer la présence d’un cancer dans le foie, les poumons, le cerveau, les os ou d’autres parties du corps humain.

Toxicité : Capacité d’un traitement de causer des effets secondaires indésirables.

Traitement d’association : Emploi de deux types de traitement ou plus chez un seul patient cancéreux (p. ex. chimiothérapie et radiothérapie).

Traitements complémentaires : Ces traitements peuvent s’ajouter aux traitements traditionnels contre le cancer et sont susceptibles d’améliorer le bien-être du patient et de réduire son stress. Ces traitements comprennent les massages, la relaxation, le yoga, la méditation et l'acupuncture.

Traitements parallèles : Divers traitements non traditionnels, y compris les plantes médicinales, les suppléments vitaminiques, les régimes alimentaires spéciaux, l’injection d’ozone et la thermothérapie. Étant donné qu’un bon nombre de ces traitements n’ont pas fait l’objet d’études examinant leur efficacité ou leur capacité de nuire à d’autres traitements, il est important que vous consultiez votre médecin, pharmacien ou infirmière avant d’en essayer en.

Tumeur : Une masse de cellules à croissance anormale et sans utilité pour le corps. Les tumeurs peuvent être bénignes ou malignes.

Retour en haut


U

Urticaire: Symptôme cutané caractérisé par une rougeur pâle et quelques gonflements.

Utérus : Organe de la femme destiné à nourrir le foetus durant son développement, jusqu’à la naissance.

Retour en haut


V

VEGF (vascular endothelial growth factor) : Une protéine qui se lie aux vaisseaux sanguins et qui stimule la formation de nouveaux sanguins qui fournissent l’oxygène et les nutriments nécessaires à la croissance des tumeurs.

Vésicule biliaire : Organe en forme de poire qui emmagasine la bile jusqu'à ce que le corps l'utilise pour faciliter la digestion.

Retour en haut


Saviez-vous que?

Une fois le diagnostic confirmé, la prochaine étape est de déterminer exactement où le cancer se situe. Les médecins appellent ce processus « stadification ».

Informations et Soutien

information_soutien